Le 17/05/2021 je m’envole un peu triste seul pour le Canada. Janice reste à Naples pour régler les problèmes de son appartement. Elle devrait me rejoindre d’ici 1 à 2 mois.

Je vais me concentrer sur mon objectif premier, remettre Tranquila en état après deux hivers canadiens.

Nous devons aussi commander un nouveau génois avant d’entamer la descente du St Laurent.

Arrivée à Montréal test Covid19, taxi, confinement 3 nuits dans un hôtel. Interdit de quitter la chambre, repas livrés devant la porte, balade d’un 1/4h sur le parking après autorisation.

La prison.

Après ces 3 nuits, autorisation de rejoindre ma destination finale où le confinement dure encore 11j. J’ai loué une voiture, direction l’aéroport en taxi pour la récupérer. Elle est d’une taille supérieure à la commande et immatriculée en Ontario. A cause du Covid19 les « frontières » sont fermées entre les provinces. Un peu de stress lors du passage du Québec à l’Ontario, l’autoroute est bloquée, je suis dévié sur une aire d’autoroute. Je ralentis, le préposé aux contrôles baisse les yeux sur ma plaque et me fait signe de continuer. Super.

Tom me récupère à l’agence Avis et ne veut pas que j’entre dans un supermarché. Il fait donc mes courses avant que nous montions dans le ferry pour Wolfe Island.

Au chantier la moitié de ses collaborateurs ne sont pas encore vaccinés. Chaque jour je dois signaler par téléphone mon état de santé. Le 9ième jour je fais un test PCR sous la conduite d’une infirmière qui me guide par webcam. Le test est envoyé par coursier à Ottawa, dans 3j liberté retrouvée.

Les deux gros travaux : Réparation des réservoirs d’eau douce et changement des paliers du safran.

La frontière US ne s’ouvre toujours pas. Nous sommes début Juillet, un peu tard pour descendre le St Laurent. Se retrouver à Halifax en Nouvelle-Ecosse mi-septembre la frontière fermée et être obligé d’aller aux Bermudes ou aux Bahamas pendant la saison des cyclones, guère envisageable. Peut-être redescendre par le canal Erié et l’Hudson si la frontière s’ouvre. J’attaque de nouveaux travaux. Et Janice reste en Europe.

Août frontiére toujours fermée. C’est foutu pour cette année je prévois de rentrer fin septembre.

Début septembre mauvaise nouvelle ma sœur Corinne est en réanimation suite à un deuxième Covid19. J’avais prévu deux semaines pour préparer Tranquila pour l’hiver. Je vais devoir accélérer les travaux d’hivernage, Je rentre dans 4j.

Réparation de la bâche, démontage des chandeliers, GV à l’intérieur, couverture du bateau.

wolfe_chantier-27
Les travaux

Le safran

Notre safran n’est pas bloqué il est même trop souple mais pas de jeu. Ayant talonné violemment dans l’ICW le boulon qui maintient le safran a plié et la rondelle qu’il traverse s’est scindée en deux. Une réparation de fortune nous permet de continuer. Après vérification de la réparation les premiers jours nous finirons même par oublier ce problème pendant les 1100 milles restants sous voile ou au moteur jusqu’à Wolfe Island.

 

Les rotules ont 12 ans, elles sont d’origine. Je remet du JP3, Elles nous ont donnés satisfaction et le coût est dans notre budget.

Première étape creuser un trou de 2m pour descendre le safran. Pas trop dur, la terre est meuble, il a abondamment plu ces derniers jours. Je finis à plat  ventre avec un grand pot de yaourt pour évacuer les derniers centimètres.

Le safran est retiré avec l’aide d’un palan. Préalablement Stieza a disqué le boulon tordu, travail que je n’osai pas entreprendre avec une disqueuse dans un endroit aussi exigu. Le palier est solidaire de la coque aucune trace de fissures.

Les rotules sont complétement bloquées. La mèche a usiné l’intérieur d’où la souplesse mais aucunes traces sur l’axe. Une journée de travail avec une mèche conique pour découper les rotules sans toucher aux cages. C’est super d’être dans un chantier avec le bon matériel. L’intérieur des paliers est en bon état, une très, très légère oxydation à l’intérieur. Petite séance de ponçage au 500

La remise en place du safran, des rondelles, du boulon se fait avec l’aide des jeunes. Nous nous y sommes repris à 3 fois, j’ai trop mis d’antifouling sur le haut du safran la rondelle entre safran et fond de coque ne s’applique pas bien créant une surépaisseur , impossible d’insérer l’axe dans la partie haute. Petite séance de nettoyage au cutter autour de la mèche. Voilà la pelle est de retour, reste à remettre le pilote automatique.

Les réservoirs d'eau douce

Après lecture des différents témoignages sur le site de l’AVRM j’ai opté pour la réfection des réservoirs existants. Même en optant pour des réservoirs « externes », les anciens nécessiteront une vérification et probablement un traitement.

Fabien de Yallah (RM1050) qui vient de finir les siens ne souhaiterai pas ces travaux à son pire ennemi. Quoique pour les anciens dirigeants de Fora Marine et l’architecte sur ce point …

La découpe du dessus s’effectue sans problème. Tom a sur son chantier les outils nécessaires pour poncer la couche de peinture époxy très résistante afin de mettre le bois à nu.

Je m’abime deux côtes, une de chaque côté, en plongeant dans le fond du réservoir. C’est un peu galère. Malgré les protections (masque, gants, lunette), poussières dans les yeux, les cheveux, dans le bateau … Arrêt toutes les heures pour respirer, se nettoyer les yeux, boire de l’eau.

Premier constat le bois est sain, aucune auréole. La mesure du taux d’humidité est entre 17 et 13%. Elle était un peu plus élevée avec la peinture encore en place. Tout ceci confirme les observations faites par Fabien.

Deuxième constat les dessus des réservoirs ne reposent pas partout sur les tasseaux qui sont sensés les soutenir ! Couper trop large d’un côté ils ne descendent pas suffisamment. L’espace ainsi créé sera après nettoyage au pistolet à air, empli de joint congé.

Je vais laisser sécher tout cela pendant 5 semaines et profiter pour réaliser les autres « menus » travaux.

En même temps recherche active de la peinture. Difficile de trouver une peinture époxy alimentaire au Canada c’est la peinture de piscine qui est considérée comme telle. Avec le virus rupture de stock dans beaucoup de magasins. J’en trouve enfin une. Le choix des couleurs restantes est exceptionnel.

Noir    ou noir       ou noir.

Après réflexions et consultation de mon comité directeur, Nous optons pour le noir.

Préalablement je passe deux couches d’époxy suivi d’une couche de mat. Le CP devrait être à l’abri pour les 15 prochaines années. Cela devrait m’amener à 85 ans.

Commence la galère de la peinture. Odeur qui incommode malgré le masque avec filtre. Laisser sécher 4j avant la couche suivante. Il faut même aérer la nuit, je dors dans le bateau et il fait déjà un peu frais.

3 couches plus tard découverte d’un trou noir.

 

Les couvercles sont prêts, il a fallu couper en deux celui côté TAC pour le mettre en place. L’ensemble est collé à l’époxy et maintenu en place par des barres de plomb pendant le séchage. Un joint congé tout autour pour assurer l’étanchéité.

Mouillage

Sur les 15m premiers mètres des 70m, la chaîne est rouillée. Après sciage d’un maillon la rouille n’est que superficielle. Cela laisse des traces et des petits scories sur le pont lors des mouillages. La décision est vite précise de retourner l’ensemble. la chaîne et le bout sont brossés, rincés, l’ancre détachée et la liaison au bout de 40m supprimée.

Après retournement, c’est lourd 70m de chaîne de 10, mise en place des liaisons bout/baille, bout/chaîne, chaîne/ancre et marquage tous les 10m.

Une commande sans fil pour le guindeau me semblait une amélioration importante.

Les prix pratiqués nous ont toujours rebuté.

Nous avons trouver sur internet une solution à 23$. Les deux commandes ne sont pas étanches nous verront leur durée de vie.

J’ai réutilisé les fils des haut-parleurs du carré, que nous n’utilisons plus depuis très longtemps ayant une enceinte Bluetooth, pour alimenter la radio de la commande.

Chauffage cabine arrière

Le chauffage de la cabine arrière sortait sur l’avant du lit créant un écran thermique et une humidité élevée sur la partie couchage. Déplacement de la sortie le plus en arrière possible de la cabine. Fin Août la température qui est tombée à 13° la nuit m’a permis de vérifier le résultat. Cabine chaude 18° et sèche.

Filtrage de l'eau douce

Fabrication d’un support pour les filtres 20 et 5 microns utilisés lors du remplissage des réservoirs. Le tout est maintenu en place sur le chandelier.

Pour les eaux de pluie ou lors d’un tuyau de remplissage pas aux normes européennes amélioration du système de transfert développé pour la récupération des eaux de pluie.

wolfe_chantier-26
wolfe_chantier-24

Instruments

Suite à la rénovation des réservoirs fabrication d’un nouveau support pour les instruments. Choix de faire trois portes, difficile de trouver des charnières en cette période de pénurie. Le résultat n’est pas à la hauteur de mes attentes esthétiques mais efficace.

wolfe_chantier-37

Echappement

Démontage et nettoyage du coude d’échappement et de l’échangeur. Pas de photos il y en a à foison sur le site de l’AVRM.

Le coude d’échappement à 8 ans et 1000h, il est peu encalminé, je l’avais nettoyé il y 4 ans, l’échangeur d’origine après une nuit dans le vinaigre est comme neuf.

Régulateur d'allure

Démontage, révision de notre troisième homme : le régulateur d’allure Wind Pilot. L’axe de transmission entre l’aérien et la pale n’était plus droit et frotter dans le tube central réduisant l’efficacité. Pour le reste je l’avais entièrement démonté il y a 4 ans, un simple nettoyage a suffit

Le supplétif: un pilote automatique de Raymarine.

Beauté

De l’huile de coude, une perceuse équipée d’une peau de mouton, de la crème lustrante pour voiture et un résultat plus que correct. La prochaine fois je pense qu’il faudra refaire la peinture. Que deviendront les tortues !!

Electricité

Certaines connexions électriques étaient un peu bizarres à mon goût. A la TAC une bonne partie des instruments (radar, miniplex, baro …) étaient sur les mêmes plots : deux boulons + et -. Montage démarré par le préparateur il y a 12 ans et je dois l’avouer poursuivi par moi. Plus un surplus de longueur de fil et pas d’étiquetage Même problème au niveau des coupe-circuits, trop d’arrivées, impossible d’isoler un élément sans tout démonter.

Les connexions sont maintenant sur des bus, celui à la TAC ayant des fusibles correspondants aux recommandations constructeurs.

Circuits d'eau

Les toilettes, le frigo et le robinet d’eau de mer étaient sur la même prise d’eau à l’image d’un autre RM1050 « BADOC ».

Le refroidissement du frigo par eau de mer entraînait la vidange du tuyau des toilettes ce qui n’était pas très pratique.

Mise en place de deux circuits : Robinet/WC sur une prise et Frigo/Dessal sur celle du dessal. Lors de l’utilisation du dessal généralement le matin nous arrêtons systématiquement le frigo. Le robinet 3 voies permet de basculer l’eau du frigo au dessal.

Modification du positionnement, préalablement sur les cloisons, des filtres d’eau de mer pour une meilleure accessibilité.

Winchs

Révision de tous les winchs. Pas de graisse, un ami italien les traite à l’huile de machine à coudre sans problème depuis des années. J’ai inversé les winchs du mât avec ceux du spi moins sollicités depuis 12ans. La prochaine étape sera des winchs Karver 4 vitesses dés que les finances le permettront …

Gaz

Mise en place d’un support pour la bouteille de gaz de type nord américain. qui avant était juste attachée prés du winch de spi. Dangereux et difficulté pour border le winch. J’ai du déplacer l’échelle de bain à bâbord. La connexion au circuit existant date de Porto-Rico elle devra être améliorée à notre retour. Les 4 bouteilles Camping-gaz sont toujours à poste dans le coffre du cockpit.

Eolienne

L’éolienne étant démontée, nous réparons son support fabriqué au Maroc. Deux œillets participants à l’haubanage ayant cédés nous en soudons de nouveaux. Puis nettoyant et lustrage de l’ensemble. l’ensemble est fixé sur le portique.

Cuisiniére

Nous avions changer la grille il y a quelques années les tiges s’étant coupées suite à la rouille. La nouvelle nécessite une petite soudure et un nettoyage ainsi que l’ensemble de la cuisinière. Elle est comme neuve.

Douche

Après 12 ans de bons et loyaux services décapage à la ponceuse orbitale et au karcher industriel du caillebotis.

Gaffe

Changement de la tête de gaffe qui n’avait pas résisté à une prise de bouée un peu violente. Tête récupérée dans la poubelle aux USA, le tube était plié. Fixation rivets pop en quinconce.

Cockpit

Les lattes de teck du cockpit après 12 ans étaient plus usées que les joints. Un coup de ponceuse orbitale et tout est revenu dans l’ordre. Lisse comme un miroir. De la fine poussière de teck et de joint partout dans le cockpit lors du ponçage. Heureusement j’ai fait cela avant de démonter le safran et de remonter les winchs.

Puis huile de teck trouvée dans un magasin type Casto, les shipchandlers étant en rupture et plus chers.

Drisse de trinquette

Lors de la mise à sec en 2019, je démonte toutes les drisses or la toute neuve drisse de trinquette est bizarrement usée un mètre à l’intérieur du mat. La trinquette n’a jamais servie depuis l’installation de la nouvelle drisse en Martinique. Démontage du réa pour comprendre le problème. La drisse frotte sur le montage interne au mat des barres de flèches. Nous avions fait changer ce réa suite à sa rupture, le prestataire n’ayant pas mis de MESSAGER il a remis la drisse une fois le réa en place ….

A l’aide d’un fil de fer crochetage du messager pour le repasser du bon côté du support. La remise à poste du réa à pris du temps, le chantier étant spécialisé dans les coques en aluminium difficile de trouver un rivet et une popeuse.

Le froid n’ayant pas d’impact sur les bouts laissés à poste mais les messagers après un hiver étaient brulés (vent, soleil, neige). Je décide de remettre les drisses et les prises de ris à poste.

Pataras

Suite aux remarques lues sur le site de l’AVRM, vérification d’une éventuelle usure des sertissages des pataras en tête de mat. Aucunes traces d’abrasion ou de craquelures sur les embouts. Une Légère abrasion sur les joues de la tête de mat. J’avais envisagé la solution décrite dans le site de l’association mais ici la majorité des pièces d’accastillage sont en mesure impériale, pas facile.

Réflecteur

Ajout d’un deuxième réflecteur radar. En prévision des brumes printanières dans le golfe du St Laurent.

Prises USB

Une majorité d’appareils (Iphone, Ipad, enceinte Boss, …) peuvent être ou sont rechargés avec ce type de prise. J’en équipe donc le cockpit, la TAC et le carré. Celle dans le cockpit n’est pas étanche mais obturable, à part des pluies tropicales nous n’avons jamais eu d’eau à ce niveau.

Cumulus

Démontage du cumulus pour le traiter au vinaigre. J’en profite pour vider le liquide de refroidissement et changer les tuyaux qui vont du moteur au cumuls et vice-versa. Les tuyaux nord-américains trouvés dans un magasin de pièces et accessoires de voiture ne sont pas rigides d’où la mise en place d’une protection au niveau du deuxième coffre de la cabine arrière.

Derniers Articles Canadiens

Wolfe Island

Chantier Tranquila

Le 17/05/2021 je m’envole un peu triste seul pour le Canada. Janice reste à Naples pour régler les problèmes de son appartement. Elle devrait me

Lire la suite »
 Catégories

 Archives